Vous ne travaillez pas seuls

J’ai pris conscience dernièrement, à travers l’exemple de quelques amis, de la difficulté des humains à jouer leur rôle dans le plan, ou les plans, des extraterrestres.

Souvent, ils n’ont même pas conscience d’y participer. Ils ont l’impression d’avoir une idée, qui ne concerne qu’eux et qui relèverait de leur entière responsabilité. Ainsi, ils élaborent des plans et mettent du temps à les réaliser, car ils tiennent à ce que tout soit fait de la meilleure façon possible. Ils traînent donc durant les préparatifs, mais de mon regard extérieur j’y perçois une œuvre conjointe humain/extraterrestre et il me semble que pour participer à un tel projet, il ne serait nécessaire que de jouer son rôle dans de petites choses, comme passer un coup de fil, parler du sujet à une personne qu’on rencontre par hasard et qui semble ouverte pour y participer, écrire un commentaire sur un réseau social, etc. Mais ils ne le font pas car ils envisagent de faire plus. Et ce plus… est trop. Ce trop ralenti le projet, car les humains ne jouent pas leur rôle. Ils n’ont pas encore l’habitude de travailler avec les extraterrestres car ils n’ont pas encore l’habitude de vivre dans une réalité où les extraterrestres ont une existence et une présence réelle. Malgré le fort désir et l’ouverture d’esprit sincère dont font preuve mes amis, avoir réellement conscience de la réalité extraterrestre dans leur propre environnement n’est pas encore bien acquis.

Ainsi, plutôt que de rendre fluide une opération extraterrestre en cours à laquelle ils sont invités, ils la ralentisse au contraire. Multipliez cela par le nombre d’humains qui réagissent de la même manière et vous comprendrez pourquoi les choses avancent si lentement dans le monde.

Il faut savoir faire preuve de souplesse, de sensibilité, pour savoir quand et comment agir, sans se poser plus de question sur le rôle que nous avons à jouer, comme si plus on se posait cette question, plus on s’éloignait de cette réalité. Plutôt que de conceptualiser notre rôle, il vaudrait mieux le vivre. La compréhension vient avec l’expérience, pas l’inverse. C’est une erreur commune chez les humains.

Ainsi, même les humains les plus ouverts sur la réalité extraterrestres agissent encore comme s’ils étaient seuls dans l’univers.

Souvent, les projets extraterrestres, même entre eux, sont gérés de façon à ne pas être trop lourd. Les tâches sont équitablement et intelligemment partagées, et le plus important est la façon dont on aborde les choses. Pour donner un exemple, pour soulever une charge de 50 kg, on peut se faire très mal si on ne s’y prend pas correctement, ou bien n’avoir aucun problème si on connaît la technique.