L’humanité

On peut considérer qu’il y a majoritairement deux types d’humains : les concepteurs et les producteurs.

Les premiers sont destinés à organiser le monde, à le conceptualiser, faisant souvent peu de cas de leur vie physique.

Les deuxièmes sont plus terre à terre, portés au monde physique, au concret, à la maintenance et ont bien souvent horreur de se poser trop de questions.

Les deux sont aussi importants pour l’ensemble de l’humanité que le cœur et le cerveau. Bien sûr, ce ne sont que des tendances principales, la réalité concrète est plus nuancée. Un concepteur peut aimer travailler la terre et un paysan peut aussi être philosophe à ses heures. Dans les deux cas, les sentiments et les émotions sont d’une grande importance et prennent bien souvent le dessus sur la raison. J’avoue que le fait d’être soumis aux mêmes conditions de vie que les humains ne m’a pas épargné et comme tout le monde j’ai eu mon lot de souffrances du fait des mauvaises décisions que j’ai prises sous l’influence de ces deux éléments.

Pour bon nombre d’extraterrestres évolués, la raison prime sur les émotions et les sentiments. Ils n’en sont pas dépourvus, mais ils savent prendre du recul et les placer en seconde position. Leurs décisions ne sont donc que peu influencées par ces deux choses, qu’ils ne voient pas pour autant comme une faiblesse. Ce qui constitue une faiblesse, c’est de leur donner plus d’importance qu’elles n’en ont. Bien souvent les humains se laissent emporter par ce qu’ils ressentent, et il en résulte de nombreux conflits, intérieur et extérieur. Pour beaucoup d’humains, il s’agit presque d’une culture (dans le sens de cultiver) de l’émotion et des sentiments, qui amène à faire les plus mauvais choix.

Émotions et sentiments sont des indicateurs, des informations, qui peuvent parfois être profitables, mais il ne faut pas oublier que ce ne sont que des informations cérébrales qui doivent être remises à leur place si on veut être responsable de sa vie.