Les futures communautés humaines

Une nuit où j’ai peu dormi, un message mental est arrivé. Je me suis réveillé dans la nuit, ressentant quelque chose de très particulier, une émotion, un sentiment, une inspiration. J’ai su alors qu’il y avait quelque chose à comprendre et qu’il fallait que je cherche au fond de moi.

J’ai vu Tali, qui était assise et qui avait une femme humaine derrière elle, ce qui m’a fait penser à une scène chez un coiffeur. Cette femme lui peignait des peintures de guerre sur le visage, en bleu, comme les celtes. C’était comme un rite initiatique. Et là, j’ai eu un déclic.

Des événements récents dans lesquelles j’avais un bon ressenti ont pris du sens, alors que je n’avais pas fait le lien entre eux. Je sentais bien qu’il y avait quelque chose, mais je ne comprenais pas quoi. Je me suis rappelé l’après-midi durant une journée médiévale dans une ville fortifiée proche de chez moi. J’étais bien là-bas. Des musiciens italiens m’avaient fait une impression particulière, j’étais assis au premier rang pour les écouter, ce que je ne fais jamais d’habitude. Une musicienne m’a regardé dans les yeux, et j’ai détourné mon regard, car je me suis senti gêné de ne pas comprendre ce qui se passait. Je sentais quelque chose de particulier dans le regard de cette femme, comme si elle aussi était intriguée par quelque chose en moi. Je me sentais bien, étranger, comme toujours, mais accueilli, comme si c’était un « chez moi » par adoption. Pourtant il y avait du monde et j’ai horreur de la foule d’habitude. Je me suis dit que c’était peut-être parce que l’ambiance médiévale me convenait bien, mais ce n’est pas le thème médiéval qui m’a fait du bien, c’est de voir là, sous mes yeux, des gens passionnés, qui donnaient de leur temps pour partager leurs connaissances et leur savoir faire. J’ai senti l’esprit des futures communautés humaines qui verront bientôt le jour, pas parfaites, c’est sûre, mais tellement plus vivables qu’aujourd’hui. Des communautés de gens, capables de vivre ensembles, bien décidés à ne pas se nuire les uns aux autres, conscients qu’ils sont tous responsables les uns des autres. J’aime cette humanité là ! J’ai toujours vécu ma vie comme si j’étais une comète, qui traverse l’espace à toute vitesse, et que personne n’avait réussi à arrêter. Je suis un combattant, je ne m’attache pas, j’accomplis ma mission et je repars ailleurs. Mais ce que j’ai vu là m’a bien plu. On y sera bien dans ces communautés, même moi, et qui sait si je ne m’y installerais pas pour y finir me séjour sur Terre en fin de compte, une fois que j’aurais fait mes preuves auprès des humains !

Le fait que Tali avait des peintures de guerre sur le visage dans cette vision m’a fait prendre conscience à quel point elle et les autres prennent une part active dans ce combat pour l’humanité, même au péril de leur vie pour certains d’entre eux.

Cela fait longtemps qu’elles sont en germe dans le cœur des gens, ces communautés libres et autonomes, ou le partage est la valeur fondatrice. Il y a eu des débuts maladroits, dramatiques parfois, mais bientôt, les conditions de vie vont changer et permettre qu’elles voient le jour de façon vraiment fonctionnelle et épanouie.