L’avenir des grandes civilisations de l’espace

La plupart des espèces intelligentes dans l’univers ont évolué dans le sens du développement extérieur.

L’idée est simple : on peut voir les galaxies comme des nids, les planètes comme des œufs, et les espèces intelligentes comme des embryons en gestation. Le but de l’embryon n’est pas de rester dans l’œuf, et c’est ce qui est en train d’arriver aux humains, lorsqu’ils commencent à devenir capables de briser la coquille qui les enferme sur leur planète (qui n’offre aucune issue que celle de l’espace), afin de venir jouer avec les autres êtres vivants qui parcourent l’espace infini.

Le but de l’activité extraterrestre auprès des humains est de les incorporer à la communauté des civilisations libres et développées, afin qu’ils puissent participer à la vie de la galaxie en communion avec les autres espèces, à égalité.

Les extraterrestres ont une vision plus large, plus universelle, des relations entres les êtres vivants. On pourrait faire une autre comparaison : une planète est composée de plusieurs peuples d’une espèce intelligente. On dit « les humains » pour les habitants de la Terre, de quelque pays qu’ils soient.
Imaginons maintenant qu’une étoile tiennent lieu de dénominateur commun (comme le fait la Terre pour les humains). On dirait Regulus pour les gens de chez moi, mais pour les habitants très différents d’autres planètes autour de Regulus, on dirait aussi qu’ils viennent de Regulus. De la même manière que dans une communication de niveau internationale, je dirais que j’habite en France, sans donner le nom de la ville où j’habite, parce que ça ne parlerait pas forcément à mes interlocuteurs.

Pour résumer cette concordance :
avec une vision juste terrestre : 
peuple pays planète
avec une vision ouverte sur l’univers : 
espèce planète étoile

Les « pays » des planètes seraient, à l’échelle universelle, considérées comme des régions. Vous pourriez donc voir les Chéloniens ou les Ranas comme de simples habitants d’autres pays sur Terre (par équivalence), sauf que le pays est ici une toute autre planète.